Pourquoi les parents doivent-ils s’aimer eux-mêmes avant ?

parents-epanouis-avec-l-akasha-amel-leger-source-pexels-unsplash
parents-epanouis-avec-l-akasha-amel-leger-source-pexels-unsplash

C’est un sujet cher à mon coeur et combien de fois je constate la maltraitance quotidienne de plein de parents sur leurs enfants… je prends le temps d’écrire pour éclaircir ces situations…

1- Certains parents  doivent se sentir bien mal
2- Certains enfants doivent vivre beaucoup d’injustice

Prenons un exemple qui peut nous arriver au quotidien
Une maman avec poussette aide son ainé, un petit garçon de 3 ans environ, à la tête d’ange, bouclette et yeux bleus, pourtant très sage dans le bus, à descendre du bus avec sa trottinette.

Mais elle se dépêche parce que les gens la laissent passer et elle se prend les pieds dans la trottinette. En trébuchant elle fait tomber son fils à plat ventre dans le bus. Non la suite n’est pas jolie, toi, lecteur sensible, tu peux passer au paragraphe suivant ! Mais il n’a rien de grave.

Non elle ne descend pas pour savoir comment va son fils. Au lieu de ça, elle lui balance sa trottinette sur le trottoir violemment et lui crie dessus jusqu’à ce qu’elle soit descendue du bus.

J’ai bien senti quelle avait eu honte de se prendre les pieds, quelle s’est mis la pression en aidant son fils à descendre. Elle a vécu un mélange de plein d’émotions bien peu agréables…

J’ai soudain envie de m’exprimer : Non! Non! Le petit garçon n’a rien fait de mal !
Mais il a du avoir très peur ET très mal !
Puis cette question s’impose : comment va-t-il apprendre à réagir plus tard, ce petit garçon ?

Temps de pause, temps de recul 
D’ores et déjà le message que je reçois est : “voilà pourquoi il faut que les parents soient en paix avec eux-mêmes, dans l’accueil de leurs émotions et dans l’amour d’eux-mêmes, sinon ils accumulent une pression et la basculent sans s’en rendre compte sur leurs enfants, qui sont ultra-sensibles. C’est comme ça qu’on perpétue un  monde injuste…. Stop, c’est assez, le temps est venu pour vivre la paix. Amour”

On peut me dire quel monde on veut créer ?

Comment n’importe qui, qui se fait agresser, ou mal-traiter, peu importe l’échelle, peut développer de la douceur et de la bienveillance ? Certains oui. Certains enfants violentés ne re-violentent pas… Certains.

Et les autres ? Et de quelle échelle parle-t-on ?

Même sans avoir reçu du coups physiques, les enfants peuvent aussi subir une violence et une aggression dès quelques mots, un manque de respect quand leurs besoins ne sont pas écoutés, ou qu’ils sont traités de manière injuste (comme dans cette situation de bus)

Que développent-ils comme image d’eux-mêmes ? Quel comportement développent-ils avec l’autre ?

Voilà pourquoi les parents doivent d’abord réapprendre à s’offrir de la douceur et faire leur paix en eux-mêmes. Pour créer un monde meilleur en préservant les enfants des effets de leur non-amour.

Alors la paix en moi, la paix en toi, la paix en nous tous pour créer un monde plus doux <3

Avec Amour,
Amel

Leave a Reply