La fin de l’envie

– Qu’est-ce que c’est que ce sujet ?
– Ne t’inquiète pas, c’est une jolie histoire, pas une histoire triste !!

Je suis en train de travailler sur la mise à jour de mon site internet. Depuis quelques semaines je sens que ce site n’est plus aligné avec ma vibration. C’est ok, mais ça me gratouille un peu ….

Ca me gratouille, à l’espace où une peur vient me chatouiller.
Une peur de quoi ? Plein de mini-peurs en fait 😉
Mini-peur que les “mauvaises personnes” soient attirées par mon site et ne soient pas en accord avec mon énergie actuelle
Mini-peur que je ne puisse pas “vendre de services” puisque ce qui est présenté à l’heure où j’écris n’est pas à vendre, et que ce que j’ai envie d’offrir au monde n’est pas encore prêt
Mini-peur que mon site ne soit pas “assez” bien, beau, clair, attrayant…

Bref tout un tas de mini-peurs, qui me chatouillent assez, et que j’essaie de ne pas écouter. Je sais en effet qu’elles ne sont qu’une toute petite partie de moi et que chacune est “fausse” 🙂

Mais

Mais ça me gratouille assez pour venir court-circuiter mon processus de création….

Ce n’est pas la première fois que je sens que mon site dois être mis à jour pour me correspondre. Et les précédentes fois, je fonçais ! Passant jusqu’à 1 semaine dessus, pour relire mes 130 d’articles et les mettre au format du nouveau site…  Et ça passais, j’y arrivais, mon site était tout neuf, tout beau et tout clair… MAIS MOI J’ETAIS EPUISEE !!! sur les rotules, morte de fatigue…

Même si j’adore ce processus de création, le vivre en accéléré n’est PAS agréable !
Ces jours-ci, j’ai envie de mettre à jour le site car il ne correspond plus à ma vibration. ET je n’ai plus envie de forcer, de tout faire pour que ça passe… J’ai envie de flow, de facilité, et je fais confiance à la vie davantage.Cela signifie que je dois revoir mes process.

Et aujourd’hui, cette réflexion m’a amenée à comprendre un peu mieux la vie d’une envie. Je te raconte ça :

Une envie nait au creux de ton coeur, au creux de ton corps, c’est l’élan de ton âme à l’action :
– “Vas par là, tu vas voir ” te dit-elle d’un ton invitant, avec un clin d’oeil et un sourire au coin des lèvres.
– “Par là ? ok, oui, ça à l’air chouette”  lui réponds-tu les jours où tu décide de la suivre. Puis tu te lances sur le chemin de cette envie à écrire un article (je suis en plein dedans), à aller préparer un plat, à appeler une amie… ou à travailler sur ton site (moi tout à l’heure, lol)

Et tu te baignes dedans, c’est agréable ! C’est doux, c’est du plaisir à l’état pur, tu te sens vivre, vibrer pleinement, tu kiffe, et tu continues…

MAIS à un moment il se passe un truc chelou …

Source-Pexels-Nita-envies

Source-Pexels-Nita-envies

C’est la fin de l’envie N°1

Cette fin se manifeste de deux façons :
1 – Une autre envie arrive…
– “Vas par là, tu vas voir “, te dit-elle à nouveau d’un ton invitant, avec un clin d’oeil et un sourire au coin des lèvres. Mais bien souvent on est trop occupé à KIFFER pour écouter cette invitation pourtant alléchante.
2- Soudain, tu ne te sens plus si bien, tu n’es plus dans cet espace agréable où tu es en train de kiffer

Ces deux éléments t’indiquent que c’est la fin de l’élan de l’envie N°1. Le robinet est arrêté, il ne coule plus pour aujourd’hui. C’est la fin de ce moment.

Alors oui, je sais c’est super chelou de se dire qu’une envie s’arrête, mais c’est comme ça que je l’ai compris aujourd’hui, et que mon âme me l’a raconté (pour que je te le partage !!)

Nous, avec nos petites têtes qui croient tout savoir on se dit “je commence un truc, je le finis” et c’est peut-être valable pour plein d’envies (quand tu te prépares un cake au chocolat, tu vas jusqu’au bout, parce que c’est meilleur cuit, right ?), mais il y en a plein d’autres qui concernent des gros projets, et qui ne vont pas se finir d’un coup.

Comme c’était le cas pour la refonte de mon site tout à l’heure. Je te raconte :
J’en discutais avec une âmie (qui sera présente sur le site fini, je crois, mais je m’avance peut-être un peu 😉) et on parlais de la structure des “offres” ou “services” et je disais que je ne voulais plus vendre de séances, que cette formule là me semblait plus me correspondre. Ce qui m’amène une autre mini-peur : “que vais-je vendre?”, ou “de quoi vais-je vivre ? “… et puis soudain je sens que j’ai envie d’aller dessiner et noter les mots clefs que j’ai reçu hier pour l’arborescence du site… J’y vais (c’est l’envie N°1) Je dessine, et soudain je sens une autre envie, celle d’écrire. Je suis donc l’envie N°2, j’écris, puis je fais une pause et reparle avec cette âmie. On papote et je lui raconte les messages que j’ai reçus. Ils sont géniaux, je suis super contente de ces informations, même si pour l’instant je n’ai aucune idée de comment ils vont se matérialiser en structure pour mon site et mes offres…  Et la j’ai mal à la tête. MAIS JE CONTINUE à écrire. Bref… nous finissons par discuter du processus que je suis en train de vous raconter. Et je me comprends un peu mieux. Je m’entends lui dire “mais en fait c’était tellement bien de suivre l’envie N°1, que je voulais prolonger le moment… alors qu’il était fini. C’est la fin d’une envie, après il faut écouter les autres…”
Je me sens soulagée d’un poids, de celui de mon mental qui me dit qu’il faut “FINIR CE QUE TU AS COMMENCé ! ” et “TROUVER LA SOLUTION” et “FINIR TON SITE” 🙂 hehe et je me met à écrire cet article.

Deux clefs à retenir quand on décide de suivre une envie :
1- On ne PLONGE PAS corps et âme dedans et on reste attentif à ce qui se passe dans LE PRESENT (une nouvelle envie, une sensation physique qui indique que c’est le temps d’appuyer sur pause, d’arrêter, même pour 5 minutes)

2- On ne croit pas que le monde des envies (et de l’âme du coup) a la même logique que notre tête… On se rappelle qu’écouter une envie, c’est écouter un monde “un peu” plus grand que celui de notre cerveau et de ses croyances… alors on reste à l’écoute, en confiance.

C’est bien ça l’essentiel, vivre dans sa confiance (donc dans l’amour) et non pas dans la peur…

ET vous savez quoi ? quand j’ai arrêté de VOULOIR que mon site soit fini, et que j’ai suivi mon envie d’écrire, mon âme m’a dit un super truc… je vous dis ??
J’ai changé de pièce pour venir écrire mon article sur le canapé 🙂 et j’ai du ranger les carnets, papiers, et crayons de couleur que j’avais sorti pour écrire les messages que j’ai reçus sur mon site web. Et en rangeant, j’ai senti que je passais tranquillement d’une activité à l’autre : un SAS pour sortir d’une envie et de son énergie, mais aussi de toutes les attentes que j’ai pu lui rattacher, et pour entrer dans la fréquence de ce que je vais faire ensuite…

Je suis contente car j’ai adoré écrire cet article, d’une traite et je me sens BEAUCOUP mieux que quand j’essayais de forcer la suite de mon site !

Et toi, tu as envie de faire quoi après avoir lu cet article ?

J’espère que cet article t’aura éclairé-e sur ton processus de suivi de tes envies, que tu les écouteras encore plus, plus souvent, plus facilement 🙂 
Raconte-moi comment ça se passe pour toi, et pose moi tes questions en commentaire, je t’y répondrai avec plaisir 🙂
Belles ailes
Amel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *