Je suis la première personne négative de ma vie !

Cet article est écrit depuis 2 ans, et traine dans mes brouillons. Depuis 2 ans, je râle moins, bien sur, et en plus je diffuse beaucoup plus ma vraie énergie spontanée et joyeuse, aux personnes de mon entourage. Ce qui est clair après relecture de cet article c’est que je ne m’autorisais pas à être avec le monde, comme je suis fondamentalement. Ca me fait du bien de lire cette évolution et de constater que désormais c’est de plus en plus le cas 🙂

 

vie-fragile-equilibre-avec-l-akasha-amel-leger-source-pexels-unsplash
vie-fragile-equilibre-avec-l-akasha-amel-leger-source-pexels-unsplash

J’avoue ! je sors du placard ! je me rends !! C’est moi !

C’est moi la première personne négative de ma vie. Et il m’a fallu 31 ans pour m’en rendre compte.

Depuis que j’ai passé mon troisième degré de Reiki, que je suis donc maitre-enseignante Reiki, j’ai intégré encore plus fort la notion de responsabilité de mes actes et paroles, dans ma vie et dans la vie des autres, donc aussi dans le monde entier ! Un peu comme l’effet papillon. Chaque chose que nous faisons, chaque action, chaque parole a un impact quelque part sur la planète, en tout premier lieu en nous.

Mais je m’en suis même pas rendue compte toute seule !

Je râlais

C’est un jour que mon chéri m’a pris à part pour m’expliquer qu’il m’entends bien souvent râler. Pour des choses anodines, et bien souvent à l’encontre de mes idées profondes, et de mes croyances, mais je faisais des petits commentaire pour un rien “oh il a grillé le feu” “pff, y’a la queue au super marché”…

Et il m’a bien sur expliqué qu’au quotidien ce n’est pas agréable.

 

Je suis tombée des nues, parce que je me pensais comme une personne positive. 

Je savais tellement dire la raison de ce qui m’arrivait, que j’avais l’impression d’avoir compris le positif, ou la version branchée de ma vie. Ca c’était à l’intérieur.

Mais à l’extérieur, je râlais, je me plaignais, je ne montrais pas du tout le fait que en moi, je savais que s’il y avait la queue c’était pour me permettre de souffler après une longue journée…

 

Et pourtant je travaille à aider les gens à voir davantage de positif dans leur vie !

Oh, la honte …. 😉

Je passe mon temps à recevoir des gens qui me présentent leurs problèmes dans la vie, que ce soit du quotidien ou du général, du court terme ou du long terme. Et je les aide à voir ces difficultés sous un autre angle. Ils se sentent mieux.

Mais je ne le faisais pas assez pour moi.

Comme une décision, une prise de conscience m’a aidé à passer le pas.

Je ne vais plus envoyer au monde mes désagréments, mais les comprendre pour moi, me pacifier et interagir avec l’autre à ce moment là.

 

L’autre ne peut rien

Et pour toutes les fois où je suis tentée de parler à l’autre de mes mésaventures, je m’en priverai, car je n’aime pas recevoir celles des autres. Et je n’ai aucune légitimité à envoyer mes râlages aux autres…

Et vous, qu’en râlez-vous ?

Et enfin, si je suis la première personne a être négative dans ma vie, je suis aussi la mieux place pour ramener du positif. 🙂

 

PS : la lecture de “J’arrête de Râler” m’éclaire beaucoup sur les raisons pour lesquelles nous râlons collectivement et comment ralentir 🙂

Merci et à bientôt

Amel

 

Leave a Reply