Je suis émotive et c’est ma force !

Cet article est un peu vieux, et parle de mes vieux souvenirs, mais j’avais envie de le partager, car je trouve qu’il montre bien la manière dont je suis passée d’une vie dirigée par l’extérieur, où mes émotions et mon extrême sensibilité étaient un frein à des relations familiales apaisées, à une vie dirigée par l’intérieur, où mes émotions et mon extrême sensibilité sont devenues le moteur de ma vie et me permettent même de gagner de l’argent 🙂

 

beaute-des-emotions-grace-a-l-Akasha-Amel-Leger-Source-pexels-adrianna-calvo

beaute-des-emotions-grace-a-l-Akasha-Amel-Leger-Source-pexels-adrianna-calvo

Combien de fois me suis-je dit que je n’étais pas normale… parce que j’avais une réaction qui semblait extrême, comparée à celle des autres. Oui, je sais que ça ne sert à rien de se comparer aux autres… n’empêche que dans notre société actuelle, quand on grandit, c’est une réaction très fréquente.

C’est quoi une réaction extrême ? 

Pour moi ça se manifeste par une grande émotion, ou émotivité, je étais souvent au bord des larmes, ou parfois complètement en pleurs. Pour les situations dans lesquelles je me retrouvais ainsi, elles sont très larges, ça pouvait être après une dispute avec maman ou un membre de la famille, mais ça pouvait être aussi simplement lors d’une discussion sur un sujet qui me touchait particulièrement…

Ensuite, en revenant du Maroc où vit mon père et toute ma famille paternelle, je pleurais pendant 3 jours avant de partir puis au moment de dire au revoir à tout le monde, puis, 3 jours après être rentrée en France. Je vous dis pas la tête que j’avais… mais surtout j’avais vraiment l’impression d’être pas normale de pleurer autant. A l’aéroport, je ne voyais personne d’autre pleurer autant.

Alors souvent les réactions que j’appelle extrêmes, qui en fait ne le sont pas, se manifestaient par des larmes. Mais c’est juste parce que les larmes sont visibles, je les ai donc identifiées plus tôt que les autres réactions, comme de la colère, un sentiment d’injustice ou tout autre émotion négative.

Je me souviens notament de réunions de famille en France, où je sentais un mal-être de certains membres, constamment pris à parti par une ou deux personnes. Même si je n’étais pas directement concernée, j’en étais très vite très affectée. J’essayais de mettre des mots dessus, et j’essayais d’en parler au groupe en disant mon malaise. J’ai très vite appris à ne parler que de moi dans ce genre de situations, et de mes émotions. Mais régulièrement on me renvoyait dans mes émotions, en me disant que j’étais trop compliquée à vouloir que les choses soient parfaites …

 

Les émotions, lien numéro 1 de l’âme et du corps

Bref, beaucoup d’eau est passée sous les ponts, j’ai grandi, j’ai muri (un peu ;-)), j’ai cheminé (encore) et je suis devenue  “thérapeute de l’Akasha”. J’accompagne les gens depuis plusieurs années, et je sais aujourd’hui que l’émotion est un signe de notre âme pour nous indiquer qu’on est en train de vivre un moment fort dans notre incarnation. C’est le cas pour la souffrance, qui vient nous indiquer par la situation qui nous fait souffrir que nous avons quelque chose à comprendre, un obstacle à surmonter. Mais c’est aussi le cas pour les larmes de joie, que je croise de plus en plus au fur et à mesure de mon éveil.

Ce sont parfois des larmes qui nous viennent pour nous indiquer que notre âme est heureuse ! tout simplement. Par exemple, quand je libère une émotion, les larmes coulent, car j’accède un peu plus à moi-même, mais aussi quand je dit quelque chose qui touche à la vérité de mon être ( et qui peut avoir à voir avec beaucoup de choses dans ma vie : mon envie de voir aboutir un projet, la joie d’accompagner des gens à se libérer et à être de plus en plus eux-mêmes, l’élan à participer à une éducation plus consciente pour nos enfants…).

Les émotions, un premier pas vers la télépathie

Enfin les émotions sont un signe qu’on est connecté à son âme tout simplement et qu’on peut en entendre ses messages, tout comme on peut se connecter à l’Univers tout entier, à notre voisin, notre enfant ou notre chat et ressentir, grâce à une forte compassion ses émotions et son âme à lui. C’est un premier pas vers la télépathie.

En étant à l’écoute de ses émotions, de son ressenti, on est beaucoup plus à l’écoute de sa propre vérité. On sait également discerner quand on ressent des émotions qui ne nous appartiennent pas. C’est en travaillant ce muscle la de mes émotions, de mon ressenti intérieur que j’ai approfondi mon écoute de mon âme, et des âmes des personnes que j’accompagne. J’aime tellement quand elles commencent à sentir pour elles ce qui est juste 🙂

 

Leave a Reply