Un Indigo en collectivité, c’est pas une bonne idée !

 

Indigo à l'assemblée générale Amel Léger- Source photo Pixabay Devanath

Source photo Pixabay Devanath

Hier après avoir écris 2 articles dans la journée sur les enfants indigo :

Lire l'article :"Enfants indigos : premiers clefs"

Lire l'article "je suis une enfant indigo et je le sais parce que"

J’ai été tout droit à l’AG de notre immeuble. L’an dernier ça avait été long et compliqué, alors je demande l’aide des anges sur le chemin, en gros « vous venez hein ? »

Bon ça commence mal, on a eu les clefs de la salle 30 min après le début supposé de l’AG…  Et puis les éternels mêmes faits produisent les éternelles mêmes circonstances : le débat semble prendre une tournure peu joyeuse…

Soudain je me sens mal. 

  • Grosse sensation d’injustice: on n’a pas toute la formation/information nécessaire pour contrôler le boulot du syndic, les comptes, et les législations. Résultat le seul qui a fait l’exercice, et qui semble pinailler sur des détails peu importants, on le laisse parler, parce qu’il sait de quoi il parle et que s’il ne le fait pas on sera bien ennuyés. C’est l’ambiance dans l’assemblée d’une vingtaine de copropriétaires présents.collaboration -article indigos à une assemblée générale Amel Léger -Source photo Pixabay makamuki0
  • Grosse envie de tout envoyer péter- pardon- de tout révolutionner ! : mais on marche sur la tête, on devrait juste se réunir entre nous pour gérer tout ce qui concerne notre immeuble, c’est quoi ce fonctionnement qui marche sur la tête ?? On paye un syndic pour gérer, mais il faut tout vérifier, sans savoir, peu s’impliquent, je ne supporte décidément pas de ne pas comprendre de quoi il s’agit! Et puis quand il y a un problème, on s’adresse au syndic, mais il faut aussi s’adresser au conseil syndical, alors que personne n’a ses coordonnées… bref ! on est parti pour être la jusqu’à minuit !!
  • Détective de gros mensonge de baleine sous cailloux !  Le président du syndic semble vouloir nous informer depuis le début, rappelle les lois, anciennes, les nouvelles, pointer sur des détails. Mais soudain me monte, comme une envie de pipi, la sensation qu’il a JUSTE besoin de la grande, la fameuse, la très chère, et la tant convoitée : RECONNAISSANCE. Sinon, il nous enverrai ses notes à l’avance pour qu’on ait vraiment l’info. Au moment de nous présenter son rapport d’activité de l’année, on découvre qu’il a un document rédigé sous le coude qui semble contenir le fameux rapport. Et il nous explique tout dans les moindre détails «  et il m’a dit, et je lui ai répondu, et le lendemain on s’est rendu compte que, et après on a décidé… » à n’en plus finir !! !

Voila, là c’en est trop ! Envie de crier, de me lever, de partir de leur dire que tous vraiment ils sont incapables… bref… le bazard, vous voyez ? J’entends en plus «  un Indigo à une assemblée générale, et en collectivité, c’est pas une bonne idée » Si vous avez lu mes articles sur les enfants indigo, vous comprenez que notre envie de révolutionner le monde rend les interaction juridico—collectivo-institutionnelles compliquées !

MAIS, évidemment, je me retiens, et j’applique un truc qui fonctionne pas mal :

1- Je respire : ok je suis là, et j’ai choisi de venir, et ça se passe comme ça pour l’instant.

2- Je demande de l’aide. Après tout, les anges peuvent nous aider à tout, tout le temps, et  la seule chose dont ils ont besoin pour intervenir, c’est de notre DEMANDE. Donc je demande dans ma tête, dans mon coeur : s’il vous plait, archanges de l’AG, (je ne savais pas à qui m’adresser à part à Michael et Raphael qui sont venus se présenter, Ariel on me dit aussi) amenez-nous de la paix, du calme, de la sérénité, des envies de compromis. Très vite, je me suis rendue compte que je ne savais pas trop QUOI demander…on a l’habitude de demander pour soi, mais là je sentais qu’il y avait besoin de bien plus, alors j’ai cherché : de la volonté de coopérer, de trouver des accords, de servir le collectif. Je ne sais plus ce que j’ai trouvé, mais le fait de chercher a eu comme premier effet de m’apaiser, ensuite, ça m’a rendu mon pouvoir. Et assez vite j’ai senti que les discussions prenaient un autre tournant. La pluie dehors avait même laissé place à un rayon de soleil!!

Et puis les sujets sont passés à des choses que je comprenais mieux que les comptes et j’ai commencé à participer, à ma manière, parfois une blague pour détendre l’atmosphère et plaisanter avec les autres, parfois une remarque utile (qui me valut d’être de nouveau sollicitée pour être membre du conseil syndical – j’ai même failli me présenter, mais je vais y aller doucement, vous croyez pas ? ) 

A la fin, alors que tous semblaient prêts à partir, j’ai même osé aborder les sujets qui me tenaient à coeur : la lumière des caves, le désencombrement du local vélo, et le sujet que j’avais noté mais mis de côté pour ne pas polémiquer : le parking devant la porte d’entrée de l’immeuble a été abordé tout seul et j’ai pu donner mon avis et dire ce que je pensais avec respect :-)) YEAY !!

Bref on est sorti et la première chose qu’on se soit dit avec mon chéri, c’est « c’était beaucoup plus calme que l’an dernier, dis-donc, ça s’est bien passé » 

Moi j’avais même trouvé ça agréable !!! le truc de dingo ! 

Récapitulons :

Indigo mes ressentis Amel Léger- Source Photo Pixabay PublicDomainImagesDans TOUTES les situations, au lieu de se focaliser sur ce qui ne va pas, on peut se déplacer vers : je respire, car TOUT VA BIEN, déjà, et je demande de l’aide (à qui vous voulez, aux archanges, à Dieu, à l’esprit de votre grand-père….) et je verbalise précisément ce que je veux je fais l’effort de me poser la question.

Bien évidemment, c’est valable pour tous, pas juste pour les enfants indigo, mais je rajouterai cette note à leur attention :

Trouvez ce qui vous énerve, n’en ayez pas peur. Regardez en face ce qui vous énerve, et ce que ça vous dit de vous.  Puis trouvez un moyen de demander, de proposer quelque chose à la place de ça. Que ce soit accepté ou non n’est pas de votre ressort. Mais osez aller dans ce dont vous avez envie.

De mon côté, j’ai identifié que le rapport pourrait nous être envoyé AVANT l’AG au lieu de APRES. Je vais donc écrire un mail au président du syndic, et lui dire très gentiment que ce qu’il fait est très précieux, et pour nous aider à l’aider et à comprendre tout ce qu’il nous raconte, j’ai pensé qu’un premier rapport pourrait nous être envoyé avant l’AG, afin que nous ayons le temps de le parcourir. Je pense même proposer d’imprimer ce document la veille de la prochaine AG, que tout le monde puisse le lire au début de l’AG. Voila, et là je me sens à ma place. je me sens bien. 🙂

J’ai juste un mail important à faire aujourd’hui 🙂

Note post rédaction de l’article : j’ai fait le mail dans la journée, et deux jours après obtenu une réponse tout à fait positive. Le président du conseil syndical a apprécié mon idée, et compte la mettre en place l’en prochain… C’est tout bénef !

Ca fallait VRAIMENT pas la peine de s’énerver 🙂

One Response to “Un Indigo en collectivité, c’est pas une bonne idée !

  • Merci pour ce partage d’expérience et de comment on peut au quotidien appliquer les outils en bien être et spiritualité.
    J’ai aussi beaucoup ri ! Hihi la baleine sous le galet (effectivement ça doit se voir !) et les archanges de l’AG 😀 Je sais ainsi que du moment que l’intention est là, le nom de l’ange n’est pas le plus important ils viennent quand même. 🙂 Merci les anges !

Leave a Reply