Etre au coeur de soi… ou être à sa place…

Etre-a-sa-place-avec-l-akasha-Sourcephoto-Pixabay-AmberAvalona
Sourcephoto-Pixabay-AmberAvalona

On croit tellement de choses qui sont erronées à propos de la vie
Le bien, le mal,
le normal, le pas normal
le juste, le pas juste
Il n’en est rien… le monde et l’Univers ne parlent pas ces langues là, mais la langue du coeur, celle de l’en-vie, de l’é-motion (=mouvement), du re-sens-ti (=rentre en toi faire du sens), des be-soins (=être soin).

Ces langues là nous ne les avons pas apprises, et pourtant nous les connaissons, elles sont celles qui nous sont livrées avec le pack « Humain de base » pas besoin d’avoir eu de la chance, ou d’apprendre quoi que ce soit. C’est en se débarrassant, en jetant à la poubelle toutes les premières croyances erronées (bien, mal, normal, anormal, juste, injuste, jugement…) et en recommençant à labourer nos espaces qu’émergent tout d’un coup les plantes de nos âmes.

Qu’émergent tout d’un coup nos couleurs d’âme
qu’émerge tout d’un coup le « Je Suis » (dans l’être et non le faire).
Que le plus profond fait surface.
que le coeur de nous apparait et nous découvre notre place.

Et puis aussi en comprenant nos histoires et tous les choix de notre âme, dans cette incarnation…
Toujours en se plaçant au centre, en premier.
Oui comprendre l’autre pour mieux se connaitre soi.

Voila, Je vous partage ici un texte que j’ai reçu de mes guides il y a quelques temps, pour mon histoire à moi, qui m’a aidé à comprendre un peu mieux tout ça : Soi et l’autre.

Je comprends que toutes les souffrances qui ont été générées par ces situations du passé sont pardonnées totalement et de manière irréversible, quand soi-même on a pris en main son propre chemin et qu’on a pu aller le visiter dans son intégralité. 

Quand on sait pourquoi on est là où l’on est. 

Quand on sait qu’on ne s’est pas arrêté devant un mur de peurs ou qu’il ne nous a pas manqué la foi que de l’autre côté la paix et la sérénité nous attendaient, alors, alors, toutes les personnes de notre vie qui ont matérialisé des difficultés pour nous ne sont plus vues comme des ennemis qui sont coupables de nos souffrances du passé, mais bien comme des anges gardiens de Dieux, présents pour eux-mêmes avant tout, mais aussi pour nous aider à dépasser la dualité, pour enfin retrouver notre unité.

Voila, c’était le mot du jour pour aller vers l’être Soi. Belles ailes,
Avec amour,
Amel

 

Leave a Reply