Accepter ma responsabilité sur ce que les autres font : une révélation!

Accepter ma responsabilité, Ho'Oponopono, Amel Léger-Source Pixabay BykstEn lisant le document sur Ho’oponopono, j’ai senti mon coeur s’ouvrir encore plus qu’avant, et cette phrase raisonner en moi.
Toute la journée je me suis demandé comment j’allais pouvoir arrêter d’attendre d’autres comportements de mes parents que ceux qu’ils ont. Et avec tout le travail que j’ai fait sur moi, je sais que la marche qu’il me faut monter est à l’intérieur de moi, que je ne peux pas attendre d’eux un quelconque changement. Je me suis demandée toute la journée ce que j’avais à comprendre… pour grimper cette marche et je suis “tombée” sur cette phrase, du Dr Len

« Tout simplement, je guérissais la partie de moi qui les avait créés »

Cette phrase vient éclairer ma lanterne au plus haut point: ce médecin (je vous invite à lire l’histoire au complet d’où est extraite cette phrase) guérissait des gens en prison, en guérissant la partie de lui qui les avait attirés et créés….

Depuis le début de l’article, je suis parcourue par des vagues de frissons … qui m’annoncent que je suis au bon endroit, dans le moment juste, s’il en est.

Ce fameux document sur Ho’oponopono contient de belles phrases qui me font du bien, en voici deux:

  • “Le monde entier est notre création”
  • “Etre responsable de ce que chacun dans ma vie dit ou fait est une toute autre chose.”

Vous en pensez quoi, vous ?

L’idée qui est exprimée ici est que nous sommes, par l’intermédiaire des fréquences-pensées que nous émettons, responsables de ce qui nous arrive, des situations et comportements des gens. En fait, les situation et comportements des gens nous éclairent sur ce qu’il y a à l’intérieur de nous, et ce que nous avons besoin de mettre en amour, en lumière. C’est tellement plus agréable vu de cette façon, vous ne trouvez pas ?

Voici quelques explications sur cette merveilleuse méthode :

Ho’oponopono signifie « corriger une erreur » ou « faire ce qui est correct (juste) » dans la langue originelle des hawaïens. En pratique, il s’agit de demander « Divinité nettoie en moi ce qui contribue à ce problème. » et pour cela on répète la série de mots suivante : « Je suis désolé. Je te demande pardon. Je t’aime. Je te remercie ».

La clef de cette pratique est qu’elle passe par le coeur qui est le véritable centre de notre être (alors que nous pensons être des êtres humains doués d’une intelligence hors-norme, c’est notre coeur qui nous guide dans la vie) et débranchent notre mental….

Bonne pratique 🙂

Amel, le 10 Septembre 2013

Source photo : Pixabay Bykst